top of page
  • calacs9

Un agresseur excusé pour ses actions

Les commentaires inacceptables du Juge Matthieu Poliquin dans le dossier de Simon Houle, démontrent encore une fois, qu'un agresseur peut être excusé de ses gestes en raison de son statut social.

Encore une fois, un agresseur ne subit aucune conséquence suite à une agression à caractère sexuel et est excusé pour des raisons inexcusables.


En aucun temps, le statut social ni le travail d’une personne ne peut excuser une agression à caractère sexuel. Incroyablement, le Juge Matthieu Poliquin semble penser le contraire. Selon lui, Simon Houle est un homme qui mérite l’absolution conditionnelle en vertu de son statut d’ingénieur et de ses obligations de voyager dans le cadre de son travail. Un dossier criminel nuirait à sa carrière. En conséquence, le traumatisme vécu par la victime n’est pas suffisant.

Ce n’est pas la première fois que des mots aussi insensés sortent de la bouche d’un juge. Rappelons-nous qu’en 2014 un juge de l’Alberta avait dit à une victime d’agression sexuelle qu’elle aurait due serrer ses genoux et que si elle avait enfoncé ses fesses dans le lavabo, elle aurait évité la pénétration.


La décision et les commentaires du juge surmontent une grande indignation et un sentiment de découragement envers le système judiciaire. Cette histoire nous démontre qu’encore aujourd’hui, l’agression sexuelle est banalisée, mise sous le tapis, ignorée et qu’on accorde peu d’importance aux impacts qu’elles ont sur les victimes.


Nous ne sommes pas d’accord avec le verdict du Juge Poliquin et dénonçons ses propos misogynes.



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page